Avoir un chaton, c’est génial ! Il est si mignon, tout petit et il adore jouer. Beaucoup de familles franchissent le pas notamment durant l’été, lorsque les chatons ont été sevrés et peuvent être adoptés. Toutefois, il est important de ne pas oublier qu’un chaton, c’est également des responsabilités et qu’il y a beaucoup de soins à lui apporter.

Les soins à lui donner

Lorsqu’il est petit, c’est normalement la maman qui va s’occuper de prendre soin de son chaton. Aussi, si ce dernier n’a aucun traumatisme visible et semble en bonne santé, vous n’aurez pas besoin d’intervenir. C’est même mieux de laisser la nature faire son travail, puisque la mère va apprendre beaucoup de choses à son petit : la propreté, le léchage, le griffage, etc. Une fois que le chaton sera prêt à être sevré, c’est-à-dire aux alentours de 2 ou 3 mois, vous devrez prendre en charge sa santé. Pour commencer, une visite dans une clinique vétérinaire sur Mulhouse, par exemple, pourra vous être utile.

Il faut savoir qu’il est désormais obligatoire de faire identifier son animal de compagnie au moyen d’une puce électronique. Si cela peut représenter un coût, il est très important de le faire, notamment si vos animaux sortent. En effet, s’ils se perdent et qu’ils sont reccueillis par quelqu’un, ils pourront facilement être identifiés et donc vous être rendus. La première visite chez le vétérinaire sera également l’occasion de lui faire ses premiers vaccins, et de lui administrer certains médicaments comme un anti-puces et anti-tiques. Tous ces soins seront à renouveler assez régulièrement. Les vaccins auront, bien sûr, des rappels quelques mois plus tard. Il faudra aussi administrer un vermifuge au petit chat. Pour terminer, la première visite chez le vétérinaire sera tout simplement le moment pour s’assurer de la bonne santé du chaton.

Les bons réflexes à avoir

Si les premiers soins sont importants, il faudra également que vous appreniez à vous occuper de votre nouveau compagnon. Les chats sont réputés être plus indépendants que les chiens. Néanmoins, ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont pas besoin d’être stimulés, au contraire. Vous pourrez acheter quelques jouets qui amuseront beaucoup le chaton lorsqu’il prendra ses marques chez vous. Pour trouver les meilleurs modèles, vous pouvez vous rendre dans une animalerie, ou même en commander sur internet. Toutefois, n’oubliez pas que les meilleurs jouets pour les chats sont souvent les élastiques et les boulettes d’aluminium … Il est aussi possible de trouver des tutoriels sur internet afin de créer vous-même des jeux pour votre ami à poil.

Aussi, vous devrez vous assurer de lui donner suffisamment de nourriture et que ses croquettes soient adaptées à son âge et à son mode de vie. L’eau devra être changée régulièrement afin qu’elle soit toujours claire. La litière doit rester propre, et vous devrez fournir un petit cocon à votre chat afin qu’il puisse y dormir tranquillement. Si vous avez des questions sur l’éducation d’un chaton, vous trouverez des informations dans certains livres. Vous pouvez aussi contacter votre vétérinaire, ou encore un comportementaliste animalier si vous étiez amené à rencontrer des problèmes avec l’éducation du chat.


Acheter un animal de compagnie constitue une expérience unique. Lorsque le propriétaire vient dans une chenille ou en fourrière, il peut avoir le coup de cœur pour un chien. Ce dernier peut aussi directement s’attacher à son nouveau maître. Cependant, il faudra envisager un bon dressage pour en faire un vrai compagnon.

Éviter de punir le chien, mais le récompenser au dressage

Le dressage peut être pris en charge par un maître-chien professionnel ou le propriétaire lui-même. Ce processus inculque à l’animal les principes de base. Il devrait comprendre et exécuter des ordres donnés par le dresseur. Pour le persuader à le faire, il vaut mieux l’encourager que le punir. Cette deuxième approche pourrait fonctionner en cas de désobéissance sévère, mais la récompense est nettement plus efficace. Cela peut être de la croquette, friandises canines ou autres dés de viande. Certains animaux vont aussi se contenter de caresses. Pour cela, il faut acheter un animal de compagnie de nature affectueuse. Parfois, les chiens sont sensibles aux félicitations. Les encouragements verbaux après l’exécution d’un ordre vont leur plaire.

Privilégier le langage physique que les animaux comprennent mieux

La réussite du dressage repose sur la communication entre l’animal et l’humain. L’établissement d’un lien solide demande du tact. Le maître a intérêt à utiliser des mots avec deux syllabes. Les animaux n’en comprennent pas souvent le sens mais réagissent davantage à l’intonation. Pour les aider à mieux assimiler, il faut associer les termes comme « au pied », « reste » ou « viens » par des gestes. Le langage corporel est facile à comprendre pour les canidés. En tapotant sa cuisse par exemple, le dresseur fait passer le message qu’il faut se tenir à côté de lui. La simplicité est une règle à suivre. Puis, la voix tout comme les gestes doivent être fermes.

Écarter toute les sources de distraction possibles

Un dressage réussi demande le maximum de concentration de la part du chien. L’apprentissage doit se faire dans un endroit calme et loin de tout éventuel divertissement. Les passages d’humain ou d’autres animaux sont à éviter autant que possible. Les chiens sont sensibles aux sons ainsi qu’aux odeurs. Ces détails peuvent les distraire au point de les désintéresser des exercices. Il faut un environnement clos, de préférence dans un jardin. Les centres de dressage canin proposent aussi la location de leur installation. Parfois, il s’agit de véritable club où les animaux ont droit à de l’animation ludique ou un bain relaxant après leur dure labeur.

Acheter un animal de compagnie correspondant aux attentes

L’apprentissage est vécu différemment selon la race du chien. Le berger allemand est par exemple un grand joueur. Les exercices dynamiques le stimulent. Le jack russel terrier et le beagle partagent une curiosité insatiable. Puis, il y a des chiens particulièrement doués avec les enfants. La caniche se prend facilement pour l’un d’eux et supporte d’être l’objet d’un jeu. Le setter irlandais offre le même avantage. Le dressage peut se faire par un jeune maître. Puis, il y a les chiens particulièrement affectueux. C’est le cas du labrador. Il lui suffit d’un gros câlin pour exécuter un ordre de son maître chéri.


Le chat est l’un des animaux de compagnie les plus appréciés de l’homme pour son intelligence, son caractère affectueux et sa longévité qui sont gages de fidélité pour son propriétaire. De plus, le chat est doté de sens aiguisés qui lui permettent d’avoir un sens de l’orientation particulièrement développé. Il n’est donc pas rare de voir un chat retrouver son environnement naturel même des jours après l’avoir quitté.

Malheureusement, malgré ces atouts naturels, certains ne reviennent jamais chez eux. Pour éviter alors que votre chat ne se perde à jamais, vous pouvez lui mettre un collier GPS. Cela a bien d’avantages. Nous vous en parlons dans cet article.

Le collier GPS comme moyen d’identification

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de la disparition d’un chat. Il peut s’agir d’un accident sur la route, ou encore du fait que l’animal considéré comme un chat perdu ait été récupéré par la fourrière ou par des services de ramassage d’animaux, pour la simple raison que ce dernier ne porte aucun insigne d’identification. Il est donc important pour tout propriétaire d’identifier son animal de compagnie, conformément à la loi sur la détention d’un animal de compagnie dans son article L.212-10 du code rural. Le non-respect de cette obligation constitue une infraction sanctionnée par une amende de 4e classe, comme le stipule l’article R.215-15 du code rural de ladite loi. L’animal doit être répertorié sur un fichier de l’I-CAD (Registre d’identification des carnivores domestiques) sur lequel figurent les coordonnées de son propriétaire.

Plusieurs moyens d’identifier son chat existent. On peut lui faire tatouage, lui poser une puce électronique sous sa peau. Il est aussi possible de simplement l’équiper d’un collier avec un traceur GPS. Sur ce genre de collier, il est possible de noter l’adresse et les contacts téléphoniques du propriétaire. Mais, vous l’aurez compris, un collier GPS va vous permettre d’anticiper ces problèmes en permettant la géolocalisation de votre animal à tout instant.

Les avantages du collier GPS

Le collier GPS permet de localiser votre animal de compagnie en temps réel, quel que soit l’endroit où il se trouve grâce à des données radio satellites. Ces données permettent de visualiser sa position ou d’établir l’itinéraire de son parcours depuis son smartphone ou sa tablette. C’est donc l’instrument adéquat pour les propriétaires qui peuvent garder un œil sur leur animal même en cas de déplacement. De plus, les applications associées au traceur GPS offrent généralement des fonctionnalités intéressantes, comme la définition de barrière virtuelles, qui vous alertent dès que l’animal franchit un périmètre de sécurité que vous aurez préalablement défini.

Il existe plusieurs modèles de colliers GPS avec des fonctionnalités variables. Les marques les plus répandues de GPS pour chats sont le Pod Tracker qui offre jusqu’à 5 jours d’autonomie et le Weenect Cats qui présente comme principal avantage la légèreté de son matériau, ce qui évite à l’animal de ressentir la charge et de vouloir s’en débarrasser. Un collier GPS pour chien ne peut pas convenir à un chat. Par conséquent, il faut chercher un GPS qui correspond du gabarit du chat et dont le collier est assez robuste pour éviter qu’il puisse le retirer facilement.

Concernant son prix, un collier GPS coûte en moyenne 100 euros. Son installation ne cause aucune douleur à l’animal contrairement à une injection pour la puce et au tatouage. En outre, les coordonnées inscrites sur le collier permettent à tout usager qui a retrouvé le chat de contacter directement son propriétaire, alors qu’en l’absence d’un lecteur de puce, ou en raison d’un tatouage devenu illisible ce dernier ne pourra conduire l’animal que dans un service spécialisé pour procéder à son identification.

Le collier GPS est un accessoire dont il faut doter son chat pour connaître constamment sa position et pour ne pas le perdre.

 


Aujourd’hui, de plus en plus de personnes adorent vivre avec les animaux de compagnie. Si certains ont de véritables coups de cœur pour le lapin ou le porc, d’autres préfèrent la compagnie des chiens. Considéré dans certains coins du monde comme le meilleur ami de l’Homme, le chien est un animal exceptionnel. C’est un animal de compagnie qui reste très attaché à la famille et fidèle à son maître.

Qu’il s’agisse d’un Cocker, d’un Beagle ou d’un Teckel, ces boules de poils sont réellement très affectueuses. Pour que votre chien puisse s’épanouir en votre compagnie, vous avez besoin de jouer avec lui. Découvrez dans cet article 5 jeux divertissants pour votre chien.

Le jeu de piste

Ce jeu est essentiel pour aider votre chien à mieux développer son odoratIl s’agit d’un jeu d’équipe entre vous et votre clebs. L’idée est de mettre une longue laisse au cou de votre chien. Vous devez ensuite reculer de 20 mètres environ tout en lui montrant une friandise ou un jouet que vous laisserez au bout de la piste. Puis, vous aurez à faire le même chemin pour le retour. Lorsque vous arrivez au niveau de votre chien, avec l’ordre « suis la piste », vous pouvez lui demander de renifler le sol pour trouver la récompense. Soyez inventif sur les pistes (en zigzaguant par exemple) et sur les récompenses. Votre chien vous étonnera.

 

Les jeux de recherche

Apprendre à votre Cocker à aller chercher un objet lancé au loin est assez classique comme jeu. Le jeu du lancer de balle amène votre toutou à dépenser de l’énergie (ce qui est bien pour sa santé). Il s’agit aussi d’une belle façon de renforcer le lien qui existe entre votre chien et vous.

Les jeux éducatifs

Vous pouvez apprendre l’éducation à votre chien à s’asseoir, à se coucher, à se rouler sur le sol, à ouvrir/fermer une porte, à déplacer un chariot de supermarché… Ainsi, votre gentil toutou sera plus enclin à l’obéissance sans que son éducation soit trop stricte.

Les jeux pour calmer les instincts canins

Un chien de chasse aura tendance à courir après la volaille. Pour l’amener à canaliser son énergie, vous pouvez faire appel à un dresseur de chiens. Son rôle sera de vous faire des propositions de jeux pour canaliser l’instinct canin de votre chien. Par exemple, un dresseur peut apprendre à votre toutou à diriger un troupeau de moutons ou de canards au lieu de courir après eux. Le jeu du cache-cache et le jeu de la traction sont d’autres options intéressantes.

La course

Parfois, une bonne course peut faire office de jeu pour votre boule de poils, pourvu que vous soyez en sa compagnie. Cette course doit se faire en fonction de sa santé, pour ne pas trop l’épuiser. N’hésitez donc pas à avoir des séances de jogging avec votre ami canin.

Courir, jouer et sauter, telles sont les petites activités qui font plaisir à votre chien. Les moments que vous passerez ensemble le rapprocheront de vous, et il s’amusera comme un fou.


Le chihuahua est connu pour être le chien le plus petit du monde. Cette race de chien est originaire du Mexique, dans l’Etat du Chihuahua, auquel elle doit son nom.

L’anatomie du chihuahua

Les chihuahuas sont reconnaissables par leur taille très réduite. En effet, ces chiens pèsent souvent moins d’un kilogramme, même si leur poids idéal se trouve entre 1,5 et 3 kilogrammes. La race de chihuahua comprend 2 variétés. Ils se différentient par la longueur de leur poil. Il existe donc les chihuahuas à long poil et les chihuahuas à long poil. Les chihuahuas au poil long possèdent notamment de franges leur cou, leurs pattes, leur queue et leurs oreilles. La fédération cynologique internationale n’impose pas de couleur distincte pour la robe de cette race de chien pour être reconnu en tant que chien de race, sauf pour la couleur merle. En effet, les nuances du poil des chihuahuas n’ont pas de couleurs ni de motifs particuliers. Ils peuvent être de couleur unie ou au contraire arborer plusieurs couleurs à la fois. Les chihuahuas font partie des races de chien de compagnie les plus connu à travers le monde, au même titre que la race de chien caniche. Il n’est pas rare de voir des célébrités ou des personnages de film possédant cette race de chien comme animal de compagnie. Le chihuahua a une espérance de vie de 14 ans en moyenne.

Le chihuahua, un chien à fort caractère

Le chihuahua est un chien très courageux. Il n’hésite pas à se confronter à des chiens de taille plus grande. Intrépide, dynamique et intelligent, le chihuahua est aussi reconnu pour son fort caractère. Il faut veiller à bien l’éduquer dès son plus jeune âge. En effet, il peut devenir capricieux et insupportable si son maître ne l’éduque pas correctement. Notamment en le maternant trop. Le chihuahua est excellent chien d’alarme. Il est méfiant envers les étrangers et n’hésite pas à aboyer au cas où un intrus s’approche de la maison. Ce petit chien possède tout de même un caractère indépendant même s’il accorde beaucoup d’attachement à son maître. C’est un chien actif. De par sa petite taille, il est idéal pour vivre en intérieur, mais il ne refusera pas de petites sorties de temps en temps.


Ce n’est un secret pour personne, tout le monde adore prendre soin de son animal de compagnie. Véritable ami au quotidien, nous souhaitons tous offrir à nos compagnons à quatre pattes ce qu’il y a de meilleur, que ce soit en matière de jouet, d’éducation, de nourriture ou de friandises.

La nourriture pour chiens et chats s’est grandement diversifiée depuis quelques années. Un bond impressionnant a été fait dans la direction de la qualité. En effet, on peut maintenant trouver des produits bio, sans gluten et spécifiques à chaque animal.

Néanmoins, une nouvelle tendance est en train de se démocratiser : le fait-maison. De plus en plus de maîtres s’intéressent à ce que mange leur animal et préfèrent donc, en conséquence, fabriquer eux-mêmes leurs friandises pour savoir ce qu’il y a dedans. Du coup, au lieu de les acheter en grande surface ou en animalerie, on pourrait leur concocter des gourmandises. Parfait pour connaître la composition de ce que mangent nos animaux et éviter les aliments qui ne leur conviennent pas.

A quoi servent les friandises pour animaux ?

Avant de se lancer dans la confection de friandises, il convient de savoir à quoi elles servent exactement. Premièrement, il est important de rappeler qu’une friandise ne remplace pas un repas. Du coup, pour le bien-être de l’animal et le maintien d’une bonne relation avec son maître, la friandise ne doit pas être trop fréquente et ne doit pas se substituer à l’alimentation. En effet, elles sont souvent plus appétentes que la nourriture quotidienne et sont, en conséquence, moins bonnes en grande quantité. Si on les donne d’abord pour faire plaisir à son animal et renforcer le lien affectif qui nous unit à lui, les gourmandises peuvent aussi servir à autre chose. Lorsque l’on souhaite éduquer son chien ou son chat, elles sont données en récompense. Ensuite, elles peuvent être utilisées pour redonner goût à la nourriture à un animal malade. Et pour finir, certaines friandises ont une double action et permettent d’améliorer l’hygiène bucco-dentaire de notre compagnon.

Quels ingrédients utiliser et éviter ?

Même si les friandises restent occasionnelles, il faut les confectionner avec soin en prenant en compte les besoins de nos animaux de compagnie. Du côté des ingrédients, il faut privilégier la viande, les féculents et les légumes et veillez à la teneur en matières grasses et en sucre. Même s’ils sont faits-maison, ces petits gâteaux ne doivent pas être donner en trop grosse quantité pour éviter tout risque d’obésité. Enfin, on ne donne pas la même chose aux chiens et aux chats, on doit donc adapter nos recettes. Pour finir, il faut être très prudent sur l’utilisation de certains ingrédients qui peuvent être dangereux pour nos amis les bêtes.

On évite donc :

  •         L’avocat : qui peut être mortel. Il contient un élément toxique qui peut causer des difficultés respiratoires et endommager les organes internes de notre animal.
  •         Le chocolat : c’est bien connu, le chocolat est interdit pour les chiens. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il l’est tout autant pour les chats. En effet, il contient de la théobromine qui n’est pas bien digéré par les chiens et les chats. Pire, il affecte leur système nerveux et peut même leur être fatal. Le chocolat noir et celui à cuire sont les plus dangereux.
  •         Les oignons et l’ail : ils sont toxiques pour le sang de nos amis à quatre pattes. Les composés contenus dans l’ail et l’oignon détruisent les globules rouges et stoppent le transport de l’oxygène dans le sang.
  •         Le lait : malgré les idées reçues, le lait n’est pas bon pour les chats. En effet, une fois sevré, l’animal est incapable de digérer le lactose car il ne produit pas assez de lactase (enzyme capable d’assurer sa digestion). Du côté des chiens, c’est la même chose, ils développent une intolérance aux produits laitiers.
  •         Le raisin et les fruits à pépins : qu’il soit sec ou frais, le raisin peut être mortel pour les chiens et les chats. Il semblerait qu’il soit toxique à partir de 4g par kilo de pesé par l’animal (pour le raisin sec). Les noyaux d’abricots, de pêches, de poires et de cerises contiennent du glycoside cyanogène, une toxine végétale toxique pour les chats.
  •         Le café : Le café est un parfait stimulant pour nous autre humain mais pour les animaux il accélère considérablement le rythme cardiaque. Une faible quantité de caféine suffit à empoisonner un félin et nuire gravement à la santé d’un chien.
  •         Le sel : il entraîne une déshydratation importante qui peut être fatale à nos compagnons à quatre pattes. Même si le chat raffole du thon en boîte, il n’est pas conseillé de lui en donner trop souvent. En effet, il contient beaucoup trop de sel et peut engendrer des problèmes rénaux.
  •         Les noix : Elles contiennent trop de phosphore qui rend leur digestion difficile pour de nombreux animaux. Les noix de macadamia sont particulièrement dangereuses pour les chiens, elle entraîne de fortes fièvres, une accélération du rythme cardiaque, des tremblements et des affaiblissements.
  •         La pâte crue : Formellement interdite pour les chiens, la levure contenue dans la pâte provoque un gonflement de l’estomac et, dans les cas les plus graves, une perforation de celui-ci.
  •         Les marrons : Lors de la promenade du chien, il faut l’empêcher de jouer avec les feuilles, les bourgeons et les fruits du marronnier qui peuvent être responsables d’intoxication.

Pour maintenir le bon équilibre alimentaire de nos chiens et de nos chats, il est tout à fait possible de confectionner nous-même leur alimentation et leurs friandises. Néanmoins, il convient de faire attention aux aliments utilisés et de veiller à prendre des aliments sains et variés. Le « fait-maison » pour nos amis les bêtes se démocratise de plus en plus. Outre les friandises et l’alimentation, il est aussi possible de fabriquer ses propres jouets et son propre shampoing pour le plus grand plaisir de nos chiens et chats.


C’est bien connu les chiens sont le meilleur ami de l’homme. Ils adorent courir autour de leur maître, s’agiter en tout sens sans prêter trop d’attention à leur environnement. Leur nature joueuse est tout ce qu’il y a de plus normal. Malheureusement un accident est vite arrivé et notre animal de compagnie préféré se retrouve blessé, handicapé. Ainsi diminué, suivant son degré de handicap, un chien peut vite devenir un fardeau pour son maître. Heureusement il est bien rare de se résoudre à l’abandonner à son triste sort. Pour lui faciliter la vie au quotidien il faut s’équiper de certains matériels et procéder à quelques aménagements.

Permettre l’autonomie de son chien handicapé

Le chien souffre souvent d’un dysfonctionnement de son train arrière. Cela peut provenir du vieillissement, tout dépende des races. La paralysie du train arrière peut également être due à une terrible maladie, la dysplasie. Les accidents, surtout ceux de la circulation, peuvent aussi avoir pour conséquence l’arrêt des fonctions du train arrière. Pour pallier ces cas les plus graves qui empêchent le chien de se déplacer et même de se lever il existe des dispositifs adaptés. Le harnais de levage portage s’enfile sur le train arrière du chien. Il est muni de poignées qui permettent de soulever ce dernier. Votre chien retrouve alors une station debout qui lui permet de se déplacer tant bien que mal afin notamment de faire ses besoins. Cette solution peu onéreuse est souvent une alternative généreuse à l’euthanasie d’un fidèle compagnon.

Remplacez ses fonctions motrices

Pour les cas de paralysie les moins graves, et si votre chien conserve encore de sa vitalité, il existe une solution d’appareillage adaptée à son déplacement. Grâce à un harnais solidement attaché à son corps votre chien est rendu solidaire d’un petit chariot. Ce déambulateur/charrette, ou cart en anglais, est équipé de deux roues à l’arrière. Il soulage le chien du poids de son train dysfonctionnel. Bien qu’il soit plus limité dans ses évolutions que par le passé il retrouve quand même une certaine liberté de mouvement. Vous pouvez à nouveau le balader sur des terrains peu accidentés et profiter de la joie d’être ensemble. Il peut à nouveau se déplacer pour faire ses besoins seuls. Ce regain d’activité aura certainement un impact positif sur son moral et sur son état de santé général. Notez que ce dispositif est recommandé pour les chiens en convalescence après un accident.

Aménagez la maison pour l’aider à se déplacer

Un chien handicapé ne peut pas passer le plus clair de son temps à l’extérieur. Il a besoin plus qu’auparavant de la chaleur du logis et de la compassion de se maîtres. Si il a du mal à se déplacer, et notamment pour monter les escaliers, il est possible de procéder à certains aménagements. Les escaliers des perrons deviennent vite une épreuve pour un chien à mobilité réduite. Pour lui faciliter la tâche, faites l’acquisition d’une rampe d’accès en plan incliné. Il devient plus facile pour lui de rentrer à la maison. S’il a du mal à monter sur son canapé ou son fauteuil préféré, choisissez plutôt de petits escaliers, coffres ou pliants, qui facilitent sa petite escalade devenue impossible.