pharmacie

Les chiens sont des animaux très aimants et attachants. Lorsque vous en adoptez un, il sera à considérer comme un membre à part entière de la famille. En tant que tel, il mérite les mêmes soins que vous. C’est-à-dire une bonne alimentation, une bonne hygiène, mais également un traitement semblable au vôtre. Tout cela dans le but de lui apporter un bon équilibre mental et physique. Justement, dans cet article, vous allez pouvoir comprendre de quoi a besoin votre animal de compagnie au quotidien. Read More

tortue

L’une des meilleures façons de partager un moment agréable avec sa tortue de compagnie consiste à emmener celle-ci en balade. Avant d’effectuer cette activité, il s’avère important de prendre toutes les dispositions appropriées pour garantir la sécurité de votre petit reptile à carapace. À cet effet, promener sa tortue de compagnie en laisse reste bénéfique. En réalité, les bienfaits d’une sortie à l’extérieur avec votre tortue en laisse demeurent nombreux. Découvrez alors dans cet article pourquoi prendre une telle initiative. Read More

fourmiliere

Les fourmis adoptent un comportement très particulier qu’elles ne manquent pas de fasciner. Elles répondent à une organisation sociale très structurée et adoptent des comportements exceptionnels. Si vous voulez en adopter, il vous faut impérativement une fourmilière. Vous pouvez en acheter auprès d’une insecterie, mais vous pouvez aussi la fabriquer vous-même. Découvrez comment ! Read More

pogonas

Les animaux sont de fantastiques compagnons fidèles. Pendant longtemps limités à des animaux traditionnels comme le chien, le chat, l’ours, de nouvelles tendances ont commencé à émerger ces dernières années en matière de choix d’animaux de compagnie, les NAC. Parmi cette nouvelle tendance, le pogona. Découvrez dans cet article quelques informations sur le pogona, un compagnon fidèle. Read More

reptile

Favorisé par les croyances mythiques, l’élevage de reptiles était une activité très entreprise dans l’antiquité. Aujourd’hui, par contre, cette activité est surtout liée au désir d’avoir de nouveaux animaux de compagnie, de préserver une espèce, ou d’en étudier le comportement. Quoi qu’il en soit, l’élevage de reptiles implique forcément que ceux-ci soient nourris aux insectes. Voici ceux dont vous ne pourrez pas vous passer. Read More


Le tamarin empereur est un primate fascinant dont le physique fait penser à un Sage du village. Il se reconnaît par une moustache blanche. Le tamarin empereur a été baptisé ainsi par un zoologiste suisse qui trouve une forte ressemblance entre sa moustache et celle de l’empereur allemand Guillaume II. Ce petit singe d’une taille de 23 à 26 centimètres vit dans les forêts tropicales, essentiellement dans l’Amérique du sud, en l’occurrence une partie du sud-est du Pérou, une partie de l’ouest du Brésil et une partie du nord de Bolivie.

Avec une longévité estimée entre 10 et 15 ans, le tamarin empereur figure parmi les animaux avec une espérance de vie plutôt supérieure. De la même famille que les ouistitis, le tamarin empereur est petit par sa taille, et également par son poids, comme il ne pèse en moyenne que 450 grammes. Pourvu d’une longue queue, entre 39 et 42 centimètres, le tamarin empereur l’utilise comme balancier quand il se déplace dans les arbres.

Le tamarin empereur dans une société conviviale et structurée

Le tamarin empereur vit en groupe de deux à huit individus, mâles et femelles. Une certaine hiérarchie est instaurée au sein de chaque clan puisque les membres attribuent en général la supériorité à la femelle la plus âgée. La communication se fait avec des cris et des flairs. Les sons varient selon les circonstances, et on note une certaine similitude entre leurs vocalisations et celles des oiseaux. Ces sonorités sont utilisées pour se communiquer, mais surtout pour prévenir d’un éventuel danger ou de la venue d’un prédateur : félin, rapace ou serpent. Les tamarins empereurs font également appel à la communication olfactive pour marquer leur identité et leur territoire.

Leurs déplacements sont aisés et rapides grâce à leur poids plume. Un tamarin empereur peut chercher sa nourriture en parcourant jusqu’à 2 km par jour. Omnivore, ce primate peut se nourrir de feuilles et de fruits, comme il s’alimente également d’insectes qu’il chasse dans les arbustes et les branches. La journée d’un tamarin empereur est disposée comme suit : ¼ de son temps servira à ses déplacements, de même que pour le repos, la chasse aux insectes constitue la majeure partie de son quotidien et il s’accorde un repas composé de végétaux tous les jours.

Le tamarin empereur dans une situation préoccupante

Le tamarin empereur commence à s’afficher dans la liste rouge mondiale des espèces menacées. Ainsi, on lui accorde des soins et des contrôles particuliers pour préserver le peuplement. Le tamarin empereur est une espèce qui se reproduit suffisamment pour avoir une multipare durant la vie d’une femelle. La gestation dure entre 140 et 145 jours, et la portée compte en général un petit, mais parfois, des jumeaux peuvent naître d’une même portée, et rarement, une femelle peut porter trois petits.

Cette espèce fait souvent l’objet de ventes et de trafics illégaux pour être domestiquée. La déforestation et les changements opérés sur son milieu naturel constituent également de menace. Le Pérou et le Brésil sont préoccupés par ces dangers qui impactent fortement sur l’avenir de ce primate. D’ailleurs, l’annexe II de la Convention de Washington l’inclut dans la liste des faunes et flores menacées par la commercialisation.

Le tamarin empereur, une espèce à voir absolument

Le tamarin empereur vit à l’autre bout du monde. Seulement, les amateurs d’animaux exotiques peuvent l’observer, le connaître et l’apprécier dans un milieu sécurisé et propice à son évolution. On peut très bien prendre plaisir rien que de voir sa jolie moustache blanche et sa longue queue rousse, mais on peut décupler ce plaisir en le regardant se déplacer avec une agilité incontestable.


Dans les promenades quotidiennes avec votre chien, vous avez sûrement remarqué que, parfois, il mange de l’herbe. Ne vous inquiétez pas, c’est une habitude normale même si, par nature, ce sont des carnivores. Une étude de la revue scientifique WebMD indique que 80% des chiens mangent des plantes , en particulier de l’herbe.

 

Ci-dessous, nous vous expliquerons les raisons pour lesquelles votre chien mange de l’herbe afin que vous puissiez identifier son comportement et savoir quelle est la raison pour laquelle il ingère de l’herbe et d’autres plantes vertes trouvées dans la nature.

  • Maux d’estomac : Si votre chien a une mauvaise digestion ou si quelque chose l’a rendu malade, il est susceptible de manger de l’herbe pour se faire vomir et nettoyer son estomac de cette manière. Il le fera également s’il a accidentellement mangé un corps étranger tel qu’une balle ou une pierre. C’est la façon qu’ils ont trouvés pour expulser ce qu’ils ont dans l’estomac, ce qui leurs font mal afin qui se sentent mieux. L’herbe est une substance irritante qui provoque un épaississement de la paroi digestive et augmente la sécrétion de liquides, c’est pourquoi ils vomissent.
  • Incorporez des nutriments et des minéraux à son alimentation : L’herbe fournit des fibres, un ingrédient très efficace pour une bonne digestion. Cela ne signifie pas que leur alimentation quotidienne manque de nutriments ou qu’elle n’est pas complète et équilibrée, simplement, les chiens recherchent l’herbe comme instinct naturel de survie.
  • Habitude évolutive : Manger de l’herbe est une habitude héritée des loups, ancêtres des chiens. Ils incorporent de l’herbe dans leur alimentation car ils évoluent, c’est un moyen d’ajouter des fibres et des nutriments à leur alimentation quotidienne comme une simple habitude alimentaire.

Ces trois raisons sont les plus courantes , bien qu’il y en ait aussi d’autres comme, par exemple, lorsque l’herbe a des gouttes de pluie, ils en profitent pour l’ingérer et ressentent la sensation de fraîcheur dans leur bouche.

Si votre chien mange de l’herbe comme passe-temps, de temps en temps et ne vomit pas, vous ne devez pas vous inquiéter ni le gronder, bien que vous deviez être vigilant pour vous assurer qu’il n’ingère pas de plantes nocives pour sa santé, question santé, nous conseillons ce blog qui parle des chiens. Prenez des précautions et évitez de le faire manger de l’herbe qui est aspergée de pesticides. Mais si votre chien cherche continuellement de l’herbe (et pas d’autres plantes) pour provoquer des vomissements, consultez votre vétérinaire car il est probable que quelque chose le fasse se sentir mal, que sa digestion ne soit pas bonne, il faudra alors trouver un moyen d’expulser ce qu’il a dans son estomac et soulagez sa douleur.

Pourquoi les chiens mangent-ils de l’herbe et la jettent-ils ?

 

Comme nous l’avons expliqué précédemment, les chiens mangent de l’herbe puis la vomissent pour nettoyer leur estomac des substances nocives, soit parce que quelque chose les a fait se sentir mal et ne leur permet pas de bien digérer, soit en raison de l’ingestion d’un corps étranger qui leur cause une gêne.

Pour ces animaux, manger de l’herbe est le moyen naturel pour eux de produire eux-mêmes des vomissements et ainsi soulager la douleur ou l’inconfort qu’ils ressentent.

C’est quelque chose de naturel dont nous ne devrions pas nous inquiéter si cela arrive de temps en temps et que notre chien est en bonne santé. Au moment où ils vomissent, ils doivent être observés pour s’assurer qu’ils expulsent le contenu de leur estomac sans problème , qu’ils ne s’étouffent avec rien.

Si vous constatez que votre animal cherche de l’herbe et la vomit toujours, jour après jour, il est fort probable qu’il ait des difficultés digestives ou que son alimentation quotidienne soit insuffisante ou bien, de mauvaise qualité. Dans ce cas, consultez votre vétérinaire, il est spécialiste, le seul qui peut diagnostiquer ce qui lui arrive et mettre une solution au problème. De plus, si un animal provoque continuellement des vomissements pour expulser un corps étranger, il peut aggraver encore ses douleurs à l’estomac, car une gastrite peut survenir.

Certains experts indiquent que manger de l’herbe sur une base continue peut être dû à l’ennui ou à un autre comportement plus profond de votre animal qui peut être passé inaperçu par le maître. Il se peut aussi qu’il n’assimile pas correctement certains aliments de son alimentation habituelle. Vous trouverez des informations complémentaires sur le sujet avec cet article détaillé.

Que faire si mon chien en mange régulièrement ?

Par conséquent, si vous voyez que la pratique de l’ingestion d’herbe est quelque chose de très courant chez votre animal, il serait préférable d’en discuter avec votre vétérinaire.

Votre chien vomit-il continuellement en mangeant de l’herbe? Mange-t-il d’autres types de pousses et de plantes qu’il trouve dans la nature? Aime-t-il manger de l’herbe comme passe-temps et ne vomit pas après ?


À titre de rappel, le port d’un collier est obligatoire pour les chiens, notamment dans les zones urbaines. Il s’agit d’une mesure de sécurité que chaque citoyen doit respecter. Afin de faire face à cette réglementation, tout propriétaire devra bien équiper son chien. Voici les critères de choix d’un collier pour chien.

 

Le confort et la praticité du collier

 

Le confort est un élément important à prendre en compte lors de l’achat d’un collier pour chien. Inutile de rappeler que les canidés sont aussi des êtres vivants. Ils ont donc de même besoin qu’on prenne soin d’eux. Il serait inhumain de mettre un collier trop serré autour du cou de son chien. Afin de lui épargner toute souffrance, il est préférable de se tourner vers les harnais avec mousse à mémoire. Ils sont plus confortables et se fixent généralement sur le dos ou sur le devant de l’animal. Il sera ainsi possible de partager un beau moment de complicité et de bonheur avec son chien. Mais le confort n’est pas le seul critère à considérer au moment de l’achat. Il y a aussi le côté pratique du collier.

À noter que les colliers étrangleurs et les harnais présentent quelques points communs. L’un d’entre eux est qu’ils sont sans danger pour la peau d’un chien. Bien évidemment, les gros colliers sont plus faciles à mettre et à enlever. Ils s’adressent plus particulièrement aux gros canidés (boxer, bouvier bernois, berger allemand, etc.). Bien entendu, il est facile de trouver un collier pour gros chien sur Internet. Il suffit de visiter un site web dédié aux chiens. Il faudra juste vérifier si le collier convoité s’ouvre aisément. D’un point de vue pratique, les harnais sont plus difficiles à mettre, notamment sur les chiens de grande taille. Malgré cet inconvénient, ils sont plus sécuritaires et réduisent les risques d’étranglement.

 

Le matériau constitutif du collier

 

Il est important de noter que chaque chien est unique. Il faudra donc trouver le meilleur collier pour bien contrôler son animal sur les voies publiques. Parmi les critères de choix à considérer au moment de l’achat, il y a le matériau constitutif du produit. Idéalement, il doit être à la fois solide et conforme au bien-être de l’animal. Le problème, c’est que les matières composant un collier pour chien sont très nombreuses. Il sera donc difficile de faire le bon choix parmi elles. Les colliers en cuir restent les meilleurs en matière de robustesse. Quoi qu’il en soit, ils ne sont pas adaptés à tous les chiens. Ils peuvent provoquer des démangeaisons insupportables chez ces derniers.

Il est tout à fait légal de se promener avec son chien dans les rues. Mais il est obligatoire d’attacher un collier sur le cou de l’animal. C’est un gage de sécurité pour tout propriétaire. Afin d’éviter tout risque de réaction allergique, mieux vaut opter pour un collier en nylon. Il est d’ailleurs apprécié pour sa solidité et sa résistance remarquables. Il faudra juste s’assurer de la qualité du produit lors de l’achat. Plus concrètement, les colliers en nylon fabriqués en Asie sont à éviter. Ils ont une mauvaise réputation d’un point de vue qualitatif. Ils affichent un prix très attractif en général, certes, mais se détériorent plus rapidement.


Acheter un animal de compagnie constitue une expérience unique. Lorsque le propriétaire vient dans une chenille ou en fourrière, il peut avoir le coup de cœur pour un chien. Ce dernier peut aussi directement s’attacher à son nouveau maître. Cependant, il faudra envisager un bon dressage pour en faire un vrai compagnon.

Éviter de punir le chien, mais le récompenser au dressage

Le dressage peut être pris en charge par un maître-chien professionnel ou le propriétaire lui-même. Ce processus inculque à l’animal les principes de base. Il devrait comprendre et exécuter des ordres donnés par le dresseur. Pour le persuader à le faire, il vaut mieux l’encourager que le punir. Cette deuxième approche pourrait fonctionner en cas de désobéissance sévère, mais la récompense est nettement plus efficace. Cela peut être de la croquette, friandises canines ou autres dés de viande. Certains animaux vont aussi se contenter de caresses. Pour cela, il faut acheter un animal de compagnie de nature affectueuse. Parfois, les chiens sont sensibles aux félicitations. Les encouragements verbaux après l’exécution d’un ordre vont leur plaire.

Privilégier le langage physique que les animaux comprennent mieux

La réussite du dressage repose sur la communication entre l’animal et l’humain. L’établissement d’un lien solide demande du tact. Le maître a intérêt à utiliser des mots avec deux syllabes. Les animaux n’en comprennent pas souvent le sens mais réagissent davantage à l’intonation. Pour les aider à mieux assimiler, il faut associer les termes comme « au pied », « reste » ou « viens » par des gestes. Le langage corporel est facile à comprendre pour les canidés. En tapotant sa cuisse par exemple, le dresseur fait passer le message qu’il faut se tenir à côté de lui. La simplicité est une règle à suivre. Puis, la voix tout comme les gestes doivent être fermes.

Écarter toute les sources de distraction possibles

Un dressage réussi demande le maximum de concentration de la part du chien. L’apprentissage doit se faire dans un endroit calme et loin de tout éventuel divertissement. Les passages d’humain ou d’autres animaux sont à éviter autant que possible. Les chiens sont sensibles aux sons ainsi qu’aux odeurs. Ces détails peuvent les distraire au point de les désintéresser des exercices. Il faut un environnement clos, de préférence dans un jardin. Les centres de dressage canin proposent aussi la location de leur installation. Parfois, il s’agit de véritable club où les animaux ont droit à de l’animation ludique ou un bain relaxant après leur dure labeur.

Acheter un animal de compagnie correspondant aux attentes

L’apprentissage est vécu différemment selon la race du chien. Le berger allemand est par exemple un grand joueur. Les exercices dynamiques le stimulent. Le jack russel terrier et le beagle partagent une curiosité insatiable. Puis, il y a des chiens particulièrement doués avec les enfants. La caniche se prend facilement pour l’un d’eux et supporte d’être l’objet d’un jeu. Le setter irlandais offre le même avantage. Le dressage peut se faire par un jeune maître. Puis, il y a les chiens particulièrement affectueux. C’est le cas du labrador. Il lui suffit d’un gros câlin pour exécuter un ordre de son maître chéri.