Le tamarin empereur : le petit primate d’Amérique du Sud

Le tamarin empereur est un primate fascinant dont le physique fait penser à un Sage du village. Il se reconnaît par une moustache blanche. Le tamarin empereur a été baptisé ainsi par un zoologiste suisse qui trouve une forte ressemblance entre sa moustache et celle de l’empereur allemand Guillaume II. Ce petit singe d’une taille de 23 à 26 centimètres vit dans les forêts tropicales, essentiellement dans l’Amérique du sud, en l’occurrence une partie du sud-est du Pérou, une partie de l’ouest du Brésil et une partie du nord de Bolivie.

Avec une longévité estimée entre 10 et 15 ans, le tamarin empereur figure parmi les animaux avec une espérance de vie plutôt supérieure. De la même famille que les ouistitis, le tamarin empereur est petit par sa taille, et également par son poids, comme il ne pèse en moyenne que 450 grammes. Pourvu d’une longue queue, entre 39 et 42 centimètres, le tamarin empereur l’utilise comme balancier quand il se déplace dans les arbres.

Le tamarin empereur dans une société conviviale et structurée

Le tamarin empereur vit en groupe de deux à huit individus, mâles et femelles. Une certaine hiérarchie est instaurée au sein de chaque clan puisque les membres attribuent en général la supériorité à la femelle la plus âgée. La communication se fait avec des cris et des flairs. Les sons varient selon les circonstances, et on note une certaine similitude entre leurs vocalisations et celles des oiseaux. Ces sonorités sont utilisées pour se communiquer, mais surtout pour prévenir d’un éventuel danger ou de la venue d’un prédateur : félin, rapace ou serpent. Les tamarins empereurs font également appel à la communication olfactive pour marquer leur identité et leur territoire.

Leurs déplacements sont aisés et rapides grâce à leur poids plume. Un tamarin empereur peut chercher sa nourriture en parcourant jusqu’à 2 km par jour. Omnivore, ce primate peut se nourrir de feuilles et de fruits, comme il s’alimente également d’insectes qu’il chasse dans les arbustes et les branches. La journée d’un tamarin empereur est disposée comme suit : ¼ de son temps servira à ses déplacements, de même que pour le repos, la chasse aux insectes constitue la majeure partie de son quotidien et il s’accorde un repas composé de végétaux tous les jours.

Le tamarin empereur dans une situation préoccupante

Le tamarin empereur commence à s’afficher dans la liste rouge mondiale des espèces menacées. Ainsi, on lui accorde des soins et des contrôles particuliers pour préserver le peuplement. Le tamarin empereur est une espèce qui se reproduit suffisamment pour avoir une multipare durant la vie d’une femelle. La gestation dure entre 140 et 145 jours, et la portée compte en général un petit, mais parfois, des jumeaux peuvent naître d’une même portée, et rarement, une femelle peut porter trois petits.

Cette espèce fait souvent l’objet de ventes et de trafics illégaux pour être domestiquée. La déforestation et les changements opérés sur son milieu naturel constituent également de menace. Le Pérou et le Brésil sont préoccupés par ces dangers qui impactent fortement sur l’avenir de ce primate. D’ailleurs, l’annexe II de la Convention de Washington l’inclut dans la liste des faunes et flores menacées par la commercialisation.

Le tamarin empereur, une espèce à voir absolument

Le tamarin empereur vit à l’autre bout du monde. Seulement, les amateurs d’animaux exotiques peuvent l’observer, le connaître et l’apprécier dans un milieu sécurisé et propice à son évolution. On peut très bien prendre plaisir rien que de voir sa jolie moustache blanche et sa longue queue rousse, mais on peut décupler ce plaisir en le regardant se déplacer avec une agilité incontestable.